Mot-clef : mode

Xplorer vision double

Par : Stefanie Renoma Dans : Bijoux, Femme, Mode, Saharienne xplorer, Stefanie Renoma Collection, Unisex Commentaires : pas de commentaires.

Photographie Sylvain Norget. Direction et collection : Stefanie Renoma. Make Up : Allison Depriestre. Coiffure : Yann Rebelo. Bijoux :  Christophe Leka.

Aux âmes soeurs et jumelles.

Un regard,
Un sourire,
Une rencontre quelque part,
Au temps des souvenirs !

On ne sait où ?
On ne sait quand ?
Un peu partout,
De tout les temps !

Même sans se voir,
Ni se parler,
On le sait,
On se connait !

Dans les yeux de l’autre un miroir,
Où les cœurs viennent se refléter !
Une autre histoire,
Ou encore la même qui vient indéfiniment se répéter !

Deux cœurs meurtris,
Qui ne peuvent s’aimer !
Au temps des souvenirs,
Deux âmes qui veulent seulement se retrouver !

Un jour peut-être seront-elles réunies ?
Peut être… un jour… ou dans une autre vie… ?
L’ont-elles déjà été ?
Ou se sont-elles déjà trouvées ?

Les sentiments n’ont pas d’âge !
Les sentiments n’ont pas de frontières !
A travers le temps et l’espace ils voyagent,
Les âmes-sœurs, du temps, ne sont jamais prisonnières !

9548reduit

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Lire la suite

Backstage Athena (private)

Par : Stefanie Renoma Dans : Backstage, Beauté, Bijoux, Coup de coeur, Femme, Mode, Stefanie Renoma Collection Commentaires : pas de commentaires.

Shooting photo au Renoma Café Gallery avec Athena, Yulia Shadrinsky, Chistophe Leka et Alison Depriestre.

P1170330 P1170335 P1170395 P1170250 P1170217 P1170196 P1170195 P1170176

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Lire la suite

FIGARO MADAME

Par : Stefanie Renoma Dans : Presse Commentaires : pas de commentaires.

madame_figaro_xplorer

Étiquettes : , , ,

Lire la suite

Dream

Par : Stefanie Renoma Dans : Beauté, Femme, Galerie, Homme, Mode, Stefanie Renoma Collection, Unisex Commentaires : pas de commentaires.

Photographie : Quentin Legallo.
Réalisation et collection : Stefanie Renoma.
Make Up : Yoana TGR.
Coiffure : Raphael Mariage.
Bijoux : Christophe Leka.
Remerciements : Florian Saez, Christophe Chaulet, Joël et Armelle Cohen

Un store épais qui se tordait le cou pour écarter la clarté d’un rai, les doigts défaits sans empreinte dans l’obscurité de la crainte, du temps des aiguilles on se pendait aux pendules d’un instant incrédule. L’ombre perdue sur le sol d’un éveil ombrageux, l’effet nocif d’un écueil en récif, en saigner à résidence, les entailles de l’absence sur la déveine bleuie. L’écume de l’amertume sur une mousse d’un matelot naufragé, les coudes de la nostalgie sur le comptoir d’un bar éméché, le néant l’air de rien devenait envahissant. Whisky canapé souffrances sur la moquette élimée des fragrances, corps en fœtus sur des illusions fichus, destin à déteindre sur les langes des anges pétrifiés à cours de louanges. Abattu revolver tuant le temps infini, l’esprit sur la gâchette d’un amour en rade, « Gin vodka limonade ! », un doute avec un ersatz de meurtri, personne n’ira au paradis. Lune moins dix, tous seront des hommes sans fils, les âme sœurs cherchant leurs complices, tandis que dans les jardins massacrés les fleurs frappées rendaient les jardiniers dingues à enfermer. Salon saturne, planète ne tournant pas rond, la tristesse au plafond, répondrez-vous ? A gémir sous les draps, le cœur en sparadrap collé aux blessures, entre le silence et le ciel rien qu’une fracture. Se mouvoir à travers le noir dense, voir une danse polka à s’enticher de dessous fétiches, émulsions de pulsions à vomir les émotions de censure, aimer telle une gageure poudrée sous le jouc de l’imposture. Appellerez-vous ? A perles rares y prendre goût, écouter toutes les plages au fond des coquillages, mettre les doigts sur les lèvres pour précéder les mots, se dire que rien n’était jamais toujours trop. Mettre la robe d’un soir pour être avec la nuit blanche de peau, la parure étranglée à force de ne plus respirer, les talons cassaient des sans pas qui restaient figés, la porte condamnée n’ouvrant plus le séjour, le geste criminel à assassiner le moindre lever du jour. Passion complète sans supplément, chagrin rempli sans suppléant, un autre verre de mer au message sans glace, une bouteille de morphine à la mémoire sans traces.

Par Frederic Michel Hurez pour Stefanie Renoma

Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0850-759 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0847-756 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0828-737 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0747-687 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0740-680 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0691-631 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0632-572 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0575-515 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0542-482 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0522-462 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0499-439 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0474-414 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0429-2-369 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0412-2-352 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0399-2-339 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0316-2-256  Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0179-2-119 Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0142-2-82   Mode-photo-stefanie-renoma-galerie-adler0126-2-66

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Lire la suite

FIGARO MAGAZINE

Par : Stefanie Renoma Dans : Presse Commentaires : pas de commentaires.

figaro-magazine_2014-famille-image

Étiquettes : , ,

Lire la suite

Translate »