Accueil - Stéfanie Renoma vous conseille - Conseils - Guide des Matieres

 

Guide des Matieres

 

 

 


GUIDE DES MATIERES TEXTILES

L'histoire de la mode et du textile a mené à
la création d'un grand nombre de matières,
toutes peuvent avoir leurs utilités et être
de grande qualité si elles sont fabriquées
avec soin.

Ici nous allons faire un petit récapitulatif
non exahustif des matières naturelles, synthétiques
ou végétales que l'on retrouve
dans le textile.

Et si vous avez un doute dans vos choix,
vous pouvez toujours nous poser vos questions
sur l'entretien ou le confort.



LES MATIERES

 

VEGETALES

Le chanvre

Grande plante aux multiples usages depuis de nombreux siècles, le premier ouvrage de Gutemberg fut imprimé sur du chanvre. On lui doit également les premiers Jeans fabriqués à Nîmes. Légèrement tombé dans l'oubli avec l'arrivée massive du coton au 20ème siècle, il retrouve aujourd'hui une place parmi les fibres naturelles aux divers emplois qui ne se limitent pas à la création textile. Comme le lin, son atout est aussi son inconvénient : son effet matière brut, bien que les techniques évoluent actuellement pour lui donner plus de douceur et de confort.


Le sisal

Issue de la famille des agaves, les fibres sont issues des feuilles. Les filaments qui en sont extraits sont extrêmement solide et servent aux fabrications brutes. Tout comme le Jute, son évolution dans le textile moderne est à venir.


Le lin

Fabriqué à partir des fibres de la tige de lin. Le lin textile de qualité vient essentiellement de France, d'Italie, d'Irlande et de Belgique. Cette plante à la particularité d'être utilisée en totalité, les graines, l'huile, et les fibres pour fabriquer du fil. Respirante l'été et isolante l'hiver elle est la fibre anti-allergie par excellence. Pour une meilleure utilisation dans la mode on le mixe avec de l'élasthanne, de la viscose ou de la laine pour créer une maille de Lin.

 

 

 

Le coton

Le coton se présente comme une fleur blanche ou jaune et fibreuse qui entoure les graines du cotonnier. Cultivé dans les régions tropicales ou sub-tropicales arides. On peut en trouver du Texas jusqu'en Ouzbékistan. Son origine colorée la plus ancienne datant de 5000 ans fut trouvée au Pérou.
Il est la fibre la plus produite depuis le 19ème siècle et l'industrialisation globale de la société. Utilisé dans la majeure partie des tissus, c'est depuis bien longtemps devenu l'ingrédient principal de nos fidèles jeans (voir le chanvre). Très peu allergisant il est doux et absorbant, d'où son utilisation dans la confection de linge de bain.


Le jute

Se présente comme un arbuste à la tige rigide mesurant plus de deux mètres. Se plait dans les climats chauds et humides comme l'Inde. Relativement peu utilisé en textile d'habillement principal. Comme bon nombre de fibre très rustique il fait l'objet de développement pour "l'adoucir" et conserver ses atouts résistants.


Le rami

Plante de la famille des orties. Très rarement utilisé en Europe, on le retouve dans les régions chaudes d'Asie ou d'Amérique car utilisé pour créer des étoffes d'une très grande légèreté. C'est une des fibres naturelle les plus anciennes. Pour l'anecdote depuis le siècle dernier, le rami est utilisé dans la fabrication de billet de banque.

 

 

LES MATIERES   ANIMALES

L'alpaga

Dans la famille des lamas, l'alpaga produit une laine de haute qualité, autant en douceur, qu'en solidité ou chaleur. Un alpaga produit en moyenne 2,5kg de laine par an. On l'utilisera dans toute sorte de création de maille.

La vigogne

Tout comme l'alpaga, la vigogne appartient à la même famille des Lamas (qui se regroupent dans la famille des Camelidés). La vigogne produira un fils encore plus fin. On note souvent pour la démonstration que le cachemire paraitra rêche en comparaison. Moins productif et ne se tissant que manuellement son coût est donc plus élevé.

Le cachemire

Cette célèbre fibre est issue des poils d'une chêvre de la région du Cachemire (entre la Chine et l'Inde). Elle est récoltée en brossant les animaux, à raison d'une moyenne de 180 grammes par an à la fin de l'hiver. Aujourd'hui c'est la Chine qui en produit la plus grande quantité, suivi par la Mongolie et les républiques d'Asie centrales. On compte depuis peu sur le marché la Nouvelle-Zelande et l'Australie. C'est au 19ème siècle que le cachemire s'introduit durablement au Europe. Il est léger et chaud. Malheureusement la grande production entraine bon nombre de maille de mauvaise qualité. Attention à bien faire son choix. Le nombre de fils se sera pas un gage de qualité mais une idée de la chaleur qu'il vous apportera, bien entendu si vous choisissez la bonne marque.

Le mouton

Connu dans le monde entier le mouton peut produire différentes laines, chaque partie de la toison n'ayant d'ailleurs pas les mêmes qualités. Il existe donc une grande variété de laine. Ses atouts sont la solidité, l'élasticité et la chaleur bien sûr. Un mouton produit entre 3 et 9 kg de laine par an, auquel il faut soustraire une grande quantité d'impureté. L'appellation "laine vierge" signifie qu'un maximum de 7% d'autres fibres est présente dans la fabrication.

 

 

 

 

L'angora

Utilisé en terme générique il designe un long pelage soyeux. En général, on l'évoque pour le lapin, mais il peut aussi s'appliquer au mouton, au chat et même au yack !
La chêvre angora sera rangée dans la catégorie "mohair". Récolté par brossage ou tonte, son poil d'une grande finesse vous tiendra bien au chaud. Son inconvénient est de laisser bien souvent de petits poils sur ceux qui s'y frottent. En Europe, la France et l'Allemagne sont les principaux producteurs.

Le  chameau

La laine de chameau commercialisée nous vient principalement d'Asie Centrale, d'où serait originaire ce grand animal. Le chameau, adapté à un climat rude, a su se créer un vêtement approprié. Excellent régulateur thermique il fournit chaleur en hiver et respiration par temps chaud. On trouve des qualités de finition assez différentes. Attentions au grattage les premiers jours d'utilisation.
On trouve également la laine de chameau dans une version plus fine sous l'appellation "Bébé Chameau". Son usage est longtemps resté discret.

Le mohair

Obtenu à partir de la toison de chèvre angora. D'une grande légèreté cette fibre isole du froid comme du chaud. Le premier producteur se trouve en Afrique du Sud. Le mohair vous réchauffera par des pulls, bonnets ou gants pour l'hiver.

La soie

Produite par le ver à soie et utilisé dans le textile depuis plus de 2500 ans avant J.C. Originaire de chine, ce savoir-faire très ancien, qui est resté secret jusqu'en l'an 560, c'est propagé jusqu'en France au XIII ème siècle. La fragilité des vers, l'arrivée du nylon et la concurence aura raison des filatures de France. Lyon restera toutefois une référence pour sa transformation. Bien évidemment reconnue pour sa finesse et sa douceur elle reste un indémodable.

 

LES MATIERES   SYNTHETIQUES

Préambule

Les fibres synthétiques sont obtenues par un traitement chimique de différentes matières naturelles. Le plus souvent la cellulose de végétaux comme le bambou, le pin, le soja, le bouleau...

L'acetate

Obtenue à base de cellulose de coton ou de bois. De la même famille que la soie artificielle, Rayonne ou Viscose. Cette matière s'emploie de façon très large. On la retrouve aussi bien dans la conception de matière rigide que dans la création de fils d'une grande finesse. Cette fibre est reconnue pour son grand confort et ses capacités d'absorption. Il est assez rare de la voir rétrécir au lavage. Elle sert également, pour l'anecdote, à fabriquer des filtres de cigarette.

Le polyester

Cette fibre se retrouve également sous le nom de Tergal ou Dacron. Le polyester est le plus utilisé dans le monde dans des qualités très différentes et souvent utilisé mélangé avec d'autres matières.


 

 

 

Le cupro

Commercialisé depuis 1918, c'est grâce à son soyeux et sa légèreté qu'il s'est imposé pour concevoir des doublures de vestes ou manteaux.

La viscose

Également appelée Soie Artificielle ou Rayonne, elle est à l'origine totalement végétale. Créée à partir de pulpe de bois, on la retrouve aujourd'hui le plus souvent en sa version synthétique. Suivant son application elle peut présenter les mêmes caractéristiques que le coton. Invention française, on trouve même le musée de la Viscose à Echirolles.

L'élasthanne

Très résistant, on la retrouve aussi sous le nom de Spandex ou Lycra qui était la marque d'origine d'une matière breveté. Emblème des années 70, des tenues de sports et des collants de danse. Aujourd'hui utilisée plus finement, elle s'adapte à beaucoup de styles, elle est par exemple souvent utilisée dans les denims mélangés au coton pour lui procurer souplesse et ajustement.

Le modal

Obtenu à partir de cellulose de bois et plus particuliérement de hêtre. Le modal se rapproche de la viscose, car obtenue à partir du même type de cellulose. Ses atouts sont : une souplesse qui dure et une insensibilité au calcaire, il resiste donc très bien aux multiples lavages. Comme bon nombre de matères synthétique le modal est souvent associé à d'autres fibres comme le coton ou l'elasthanne.

     

 

Si vous avez un doute dans vos choix, n'hésitez pas à nous poser vos questions sur l'entretien ou le confort.